La collection Santini

Portrait de Santini (LWL- Landesmuseum für Kunst und Kulturgeschichte, Münster/Porträtsammlung Diepenbroick)
Portrait de Santini (LWL- Landesmuseum für Kunst und Kulturgeschichte, Münster/Porträtsammlung Diepenbroick)

La collection Santini est considérée parmi les experts comme l´une des sources les plus abondantes et les plus précieuses de la musique italienne du 16 au 19ième siècle et comprend dans les 20.000 titres réunis dans environ 4500 manuscrits et 1200 imprimés. Elle se compose essentiellement de musique sacrée. La musique profane constitue environ un quart de l´œuvre, alors que la musique intrumentale n´y est que peu représentée. De plus elle comprend un certain nombre d´imprimés sur la théorie de la musique.

Cette collection unique fut réunie par le prêtre et musicien romain Abbate Fortunato Santini (1777 – 1861), qui reçu dès son enfance à l´orphelinat une formation musicale (entre autres par Giuseppe Jannacconi), qu´il poursuivi pendant ses études et après son ordination. Encouragé par le cardinal Odescalchi, l´accès aux archives nobiliaires et écclésiastiques de Rome fut donné à Santini, desquelles il transcrit de nombreux manuscrits et imprimés ou élabora à partir des voix des partitions (les dernières transcriptions datants de 1856). Ceci joint à la succession musicale de son maître Jannacconi il en résulta très vite une collection considérable. En 1820 parut son premier catalogue avec environ 2000 tîtres et le rendit connu au niveau international. Dû aux échanges avec des musicologues et musicians étrangers dorénavant il s´y ajouta des œuvres allemandes, anglaises et françaises ...

(Georg Friedrich Händel - SANT Hs 1897, Bl 1)
(Georg Friedrich Händel - SANT Hs 1897, Bl 1)

En 1853 le jeune écclésiastique de Münster Bernhard Quante, vicaire de la cathédrale et professeur de musique d´église, vint à Rome et y fit la connaissance de Santini. C´est grâce à son initiative que Santini vendu la collection à l´évêché de Münster à condition qu´elle reste à Rome jusqu´à son décès. En 1862 elle fût donc transférée à Münster, où elle tomba dans l´oubli.

Ce n´est qu´environ 40 ans plus tard que le l´écrivain musical Edward Dent visita la collection Santini, pour chercher de la documentation sur Alessandro Scarlatti et décrivit dans un article de journal le mauvais état de la collection. Ensuite Joseph Killing commença à examiner et à cataloguer les œuvres pour sa dissertation "Les trésors de musiques d´église de Abbate Fortunato Santini" (1908), mais le catalogue resta incomplet dû à sa mort jeune.

Giovanni Pierluigi da Palestrina - SANT Hs 2946, Bl. 1)
Giovanni Pierluigi da Palestrina - SANT Hs 2946, Bl. 1)

En 1923 la bibliothèque de l´université pris en charge la collection pour 25 ans par contrat de prêt. La section des sciences musicales de l´université de Münster et surtout Karl Gustav Fellerer prirent soin du catalogage et de l´interprétation des œuvres. De 1931 à 1937 parut un catalogue alphabétique de ces œuvres sacrées dans "La Chronique de la musique d´église".

A cause de l´interdiction de cette revue par le partie national socialiste, ce catalogue ne fut non plus achevé. Le catalogue complet sur fiches de la bibliothèque de l´université fut détruit en octobre 1943 par un raid aérien. La collection elle-même avait été mise en sécurité et pu donc être restituée à la bibliothèque de l´université, où en janvier 1946 environ 5% des œuvres furent inondées, desquelles seulement une partie pu être sauvé. D´importants manuscripts (entre autres de Palestrina et de Pergolesi) furent ainsi perdus.

(Bernardo Sabadini: Benché Cupido mi sia crudele - SANT Hs 186, Bl. 22)
(Bernardo Sabadini: Benché Cupido mi sia crudele - SANT Hs 186, Bl. 22)

A l´échéance du contrat de prêt en 1948 l´évêché de Münster reprit possession de la collection et la stocka dans les archives du Diocèse , où Wilhelm Wörmann, enseignant à l´école de musique de l´église, en élabora un catalogue alphabétique qui - ayant été amélioré depuis- est la principale source d´informations aujourd´hui.

Entre temps l´œuvre complete a été enregistrée au RISM "Répertoire International des Sources Musicales" et est disponible sur CD-ROM et par Internet. En 1958 la collection Santini due de nouveau être changée de place, à savoir à la bibliothèque du séminaire, aujourd´hui bibliothèque du Diocèse de Münster. Désormais des premières measures de restauration et de sécurité furent entreprises, entre autre en 1985 presque la totalité de l´œuvre fut filmée sur microfiches.

La collection Santini est accessible au public – actuellement encore gratuitement – pendant les heures d´ouverture de la bibliothèque du Diocèse (renseignements pour l´utilisation de manuscrits et d´imprimés rares des œuvres de la bibliothèque du Diocèse). En raison de la situation du personnel il est nécessaire de s´inscrire par telephone (tel: 0251/495-6380). Il est également possible de commander des copies de microfiche des manuscrits.

Aktuelles

Edition Santini

Kontakt

Diözesanbibliothek Münster
Überwasserkirchplatz 2
48143 Münster
Telefon: 0251/4956380
Fax: 0251/495-76386
db-ms@bistum-muenster.de

Öffnungszeiten

Montag - Freitag 09:00 - 18:00 Uhr

Die Benutzung von Handschriften

und Alten Drucken, sowie von Musikalien der Santini-Sammlung ist nur nach vorheriger Terminabsprache (unter 0251 / 495-6380 bzw. db-ms@bistum-muenster.de) möglich. Bitte melden Sie sich rechtzeitig vorher und warten Sie unsere Antwort ab. Besonders in Ferienzeiten kann es vorkommen, dass wir Ihrem Terminwunsch nicht entsprechen können!

Advice

Opening times: 09.00 - 18.00 Monday to Friday

Rare Books & Music Reading Room by appointment only (+49 251 / 495 - 6380 or db-ms@bistum-muenster.de)

Please contact us well in advance!

Logo Bistum Münster